Séries and fantasy

Mes coups de cœur télé, ciné et littéraires...

09 janvier 2013

Battlestar Galactica

Durant les vacances de Noël, j'ai regardé le téléfilm pilot de Battlestar Galactica, série que j'adore. Evidemment, après le pilot, je me suis laissé tenter par le premier épisode, puis par le second... bref, j'en suis actuellement au milieu de la saison 2 :o) Ca faisait un moment déjà que j'avais envie de revisionner cette superbe série et je ne regrette pas d'avoir replongé.

Du coup, j'en profite pour reposter l'article de présentation que j'ai fait il y a déjà un bail. Attention, il y a des spoilers... si certains d'entre vous n'ont pas encore regardé la série et veulent garder le suspense, qu'ils ne se lancent pas dans la lecture de l'article !

battlestar-galactica-last-supper-2008

Remake de la série Galactica datant de 1978, Battlestar Galactica (BSG) met en scène les survivants de la race humaine à la recherche de la Terre après l’extermination de leurs colonies par les Cylons.

Les Cylons

Créés pas l’homme, les Cylons sont des robots qui se sont rebellés contre leurs créateurs. Une première guerre a confronté les deux races avant une trêve de quarante ans. Durant ce laps de temps, les Cylons ont évolué de leur côté, certains d’entre eux prenant forme humaine. Il existe 12 modèles humanoïdes différents. Certains d’entre eux ont infiltré les humains, ou ont été infiltrés en tant qu’agents dormants, ignorant qui ils sont réellement.

Les humains de la série ne connaissent que 7 modèles cylons, qu'ils découvrent au fur et à mesure des épisodes. Il existe de nombreuses copies de chaque modèle, chacune ayant une conscience propre. Lorsqu’un Cylon humanoïde meurt, sa conscience se télécharge dans un autre corps et il ressuscite. Toutefois, il faut qu’un vaisseau de résurrection soit assez proche, sinon le téléchargement est impossible.

ThreeSixEight-Criticalgamers

Les douze modèles

Numéro Un, connu sous le nom de Frère Cavil.

Numéro Deux, connu sous le nom de Leoben.

Numéro Trois, connue sous le nom de D’Ana. Son modèle, qui a aperçu les visages des cinq derniers modèles qui sont censés restés secrets, est archivé par ses semblables avant de revenir au milieu de la saison 4.

Numéro Quatre, connu sous le nom de Simon.

Numéro Cinq, connu sous celui d’Aaron Doral.

Numéro Six, qui a plusieurs noms selon la copie : Caprica, Gina, etc. C’est l’un des Cylons les plus importants de la série et le modèle qui obsède Gaius.

Numéro Sept, connu sous le nom de Daniel. Son modèle a été archivé par les autres Cylons humanoïdes.

Numéro Huit est un agent dormant infiltré à bord du Galactica. Sharon « Boomer » Valerii est une pilote de la flotte, ignorant qui elle est réellement. Elle le découvre quand elle tente de tuer l’amiral Adama. Lorsqu’elle est tuée à son tour, elle se télécharge dans un nouveau corps et vit ensuite auprès des Cylons. L’une de ses copies se retrouve ensuite sur le Galactica. Les humains apprennent à lui faire confiance et elle épouse même Helo avec qui elle a une fille, Hera. Elle ne reprend finalement pas le surnom de pilote de la première Sharon et se fait appeler Athena.

Les cinq derniers modèles, les Final Five, sont en exemplaire unique et ont un destin différent des autres. On ne découvre leur identité que vers la fin de la série : Saul Tigh, Ellen Tigh, Sam Anders, Galen Tyrol et Tory Foster. Ce sont les créateurs des autres Cylons humanoïdes, mais, contrairement à eux, ils ne veulent pas détruire les humains. Cavill, qui estime qu'il s'agit d'une trahison de leur part, a fait en sorte qu'ils ne connaissent pas leur identité et que les autres modèles pensent à eux comme à un tabou dont ils ne peuvent parler.

À côté des modèles humanoïdes, il existe toujours des Cylons « de base », les centurions qui ressemblent à des robots. Les derniers Cylons sont les chasseurs. En effet, les vaisseaux attaquant les vipers sont en fait des êtres organiques, qui ont également la faculté de se télécharger lorsqu’ils sont abattus.

Cylon-Droid-WP

 Les Cylons, qui apparaissent comme les grands méchants au début de la série, sont en fait des êtres complexes, qui ont les défauts de leurs parents (les humains). Si leur but premier est visiblement d’exterminer les humains, leur plan semble changer régulièrement. Ils en viennent même à s’entretuer dans la saison 4 alors qu’une guerre civile éclate entre les différents modèles humanoïdes.

Par moments, les Cylons semblent plus humains que les humains. La série n’est absolument pas manichéenne et c’est ce que j’apprécie tout particulièrement. En effet, les hommes ne sont absolument pas exempts de défauts, au contraire. Et tous les Cylons ne sont pas des monstres cherchant à se venger.

Les Douze Colonies

Après la première guerre contre les Cylons, les humains se sont développés sur les Douze Colonies (Aquaria, Aerelon, Canceron, Caprica, Gemenon, Leonis, Libris, Picon, Sagitarrion, Scorpia, Tauron et Virgon). Chaque colonie a ses propres caractéristiques :

- Gemenon : ses habitants sont souvent des extrémistes religieux, prenant les écritures au pied de la lettre.

- Gemenon, Sagitarrion et Aerelon sont des colonies pauvres, au contraire de Caprica, Tauron et Virgon.

- Aerelon est une colonie fermière (Gaius Baltar vient d’Aerelon).

- Caprica est la capitale des colonies ; elle comporte la ville la plus cosmopolite des Douze Colonies, la plus riche et la plus libre (d’un point de vue religieux notamment).

Les Douze Colonies sont dirigées par un Président et un Quorum comprenant un représentant par colonie.

Les Douze Colonies sont détruites par les Cylons le jour où le Battlestar Galactica, ancien joyau de la flotte qui a rendu bien des services au cours de la première guerre, doit être désarmé et transformé en musée. Grâce à son côté obsolète (notamment l’absence de réseau informatique), les Cylons ne peuvent prendre le contrôle du vaisseau, qui devient le fer de lance de la flotte composée des vaisseaux où ont trouvé refuge les quelque 50 000 survivants de la race humaine après l’attaque des Cylons.

La religion

Les Coloniaux ont une religion basée sur la mythologie grecque. Leurs douze dieux sont les Seigneurs de Kobol (Lords of Kobol en VO). On retrouve Zeus, Athéna ou encore Héra parmi eux. Selon leurs croyances, 13 tribus humaines vivaient sur la planète Kobol. Au cours de l’Exode, douze d’entre elles ont émigré vers ce qui est devenu les Douze Colonies. La treizième tribu a migré vers la mythique treizième colonie, la Terre. Les textes religieux sont contenus dans les Rouleaux Sacrés. Si on excepte les habitants de Gemenon qui sont présentés comme des extrémistes religieux, les Coloniaux sont plutôt athées. Mais la guerre contre les Cylons et le fait qu’ils retrouvent Kobol et la mythique tombe d’Athéna leur fait réviser leur jugement. Sur Kobol, ils trouvent des indications sur la localisation de la Terre.

Les Cylons ont également une religion, mais monothéiste contrairement aux Coloniaux. Leur croyance est basée sur un dieu unique et, peu à peu, cette vision des choses s’implante dans l’esprit de certains humains.

battlestar-galactica

Les personnages principaux

Il y a nombre de personnages importants dans la série, qu’ils soient humains ou Cylons.

- William Adama : amiral et commandant du Galactica. Père de Lee.

- Lee « Apollo » Adama : chef des pilotes de Vipers à bord du Galactica. Il enchaîne plusieurs grades et plusieurs fonctions (pilote, commandant du Pegasus, avocat de Baltar puis représentant au Quorum).

- Laura Roslin : présidente des Coloniaux (elle a également plusieurs fonctions au cours des quatre saisons : secrétaire à l’éducation, présidente, institutrice, vice-présidente puis présidente à nouveau).

- Kara « Starbuck » Thrace : pilote de Viper, elle est chef du groupe aérien du Galactica après Apollo. Lieutenant au début de la série, elle devient capitaine par la suite. Elle épouse Sam Anders mais a une liaison avec Apollo.

- Gaius Baltar : l’un des personnages les plus complexes de la saga. Scientifique ayant une renommée certaine sur Caprica, c’est par son intermédiaire (involontaire) que les Cylons peuvent attaquer les Colonies. Il passe par plusieurs stades qui le voient président avant d’être prisonnier puis figure religieuse.

- Sharon « Boomer » Valerii : pilote de Raptor, elle sort avec Galen Tyrol avant de se rendre compte qu’elle est un agent infiltré.

- Galen Tyrol : responsable du pont et des réparations de vaisseaux à bord du Galactica. D’abord fiancé à Boomer, il finit par se marier avec Cally Henderson avec qui il a un fils, Nick. Il finit par se rendre compte qu’il est l’un des modèles cylons.

- Saul Tigh : commandant en second du Galactica. Chef de la résistance sur New Caprica.

- Karl « Helo » Agathon : pilote sur le Galactica. Mari de la seconde Sharon et père de se fille, Hera.

- Numéro Six : l’un des modèles cylons. C’est grâce à elle que les Cylons ont pu avoir accès aux codes de défense des Colonies après qu’elle a séduit Gaius Baltar. Les deux personnages éprouvent une fascination l’un pour l’autre et une Six virtuelle apparaît constamment à Baltar, tout comme un Baltar virtuel apparaît à Six. Il existe de nombreuses copies de ce modèle et on en aperçoit beaucoup lorsque les épisodes se tournent plus vers les Cylons.

dr-gaius-baltar-and-caprica-six-in-battlestar-galactica-4

 

La composition de la série

BSG se compose :

- d’un téléfilm indépendant qui relate l’attaque des Colonies par les Cylons et la fuite des humains à bord des vaisseaux sous la protection du Galactica ;

- de 4 saisons ;

- d’une série de 10 webisodes de deux minutes chacun environ. Ces épisodes relatent la résistance des humains sur New Caprica ;

- d’un second téléfilm, Razor, qui raconte l’histoire du Battlestar Pegasus, avec des flashbacks concernant la première guerre contre les Cylons.

- deux séries dérivées ont vu le jour ensuite : Caprica, qui relate la création des Cylons, et Blood and chrome, une web-série racontant un épisode de la première guerre et présentant un William Adama tout jeune.

***************

BSG est une série complexe et prenante. C’est de la science-fiction mais le côté obsolète du vaisseau (portes s’ouvrant comme des sas, téléphones avec fil, etc.) ne donne pas l’impression d’être dans un futur lointain et délirant. La lumière artificielle constante donne un côté oppressant, nous plongeant dans la même ambiance que les survivants, cloîtrés sur leurs vaisseaux.

Les thèmes abordés sont très actuels (racisme, oppression, critique de la guerre en Irak par l’intermédiaire de l’envahissement de New Caprica par les troupes cylonnes, relations familiales complexes, etc.). Là où la série de 1978 présentait des héros qui venaient en aide à tous les désespérés qu’ils croisaient tout en combattant les méchants robots, le revival met en scène des humains hagards et apeurés qui fuient pour trouver un refuge. Comme je l’ai dit plus haut, la série n’est pas manichéenne ; les humains ne sont pas gentils et irréprochables, tout comme les Cylons ne sont pas tous des monstres. Au contraire, ils font parfois preuve de plus d’humanité que les humains.

Science-fiction intelligente, la série est une vraie réussite, même si certains épisodes sont d’un niveau plus faible. Je pense notamment à la seconde partie de la saison 3 qui enchaîne les épisodes plus qu’étranges et qui part un peu dans le délire. Mais ça n’enlève rien à la qualité de cette série qui a su redresser la barre en saison 4. Celle-ci se terminer en beauté, même si la fin peut être interprétée de plusieurs façons.

Un petit extrait de la BO, qui est une vraie réussite tout au long des 4 saisons...

 

Posté par Eirian à 22:43 - Battlestar Galactica - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Battlestar Galactica

    je ne connais pas la nouvelle série, mais j'aimerais la découvrir - j'aimais beaucoup la toute première

    Posté par niki, 11 janvier 2013 à 15:17 | | Répondre
  • @ Niki

    Cette version est beaucoup plus sombre et "intellectuelle" que la première. Perso, j'adore, mais ça peut dérouter au début.

    Posté par Eirian, 11 janvier 2013 à 15:32 | | Répondre
  • Ce billet me donne très envie de re regarder toute la série. Et ça, c'est mal ^^

    Posté par Chinchilla, 31 janvier 2013 à 14:32 | | Répondre
  • je suis très fan de cette série, je possède l'intégrale et je me la refais en boucle.
    c'est la meilleure série qui soit.

    Posté par DarkValkyrie, 17 mars 2013 à 00:38 | | Répondre
Nouveau commentaire